Courses de Gravel Bike

Les courses de gravel bike sont axées sur les longues distances hors route et sont moins techniques que le VTT. Ce sport est conçu pour être accessible aux coureurs de tous niveaux, ce qui en fait un excellent moyen pour se lancer dans la course cycliste.

À quoi faut-il s'attendre lors d'une course de gravel ?

Une course de gravel bike ressemble plus à une course à pied qu'à une course cycliste sur route. Les plus grands événements rassemblent des milliers de concurrents, des débutants aux athlètes professionnels. La course commence par un départ groupé, qui place tout le monde en même temps sur le parcours. Il n'y a pas de camion balai dans les épreuves de gravel, les concurrents doivent donc apporter des outils pour les réparations sur le parcours. Sur les courses plus longues, les coureurs emportent des trousses de premiers secours, au cas où ils se blesseraient dans une zone isolée.

Les courses se présentent sous trois formats principaux. Une course de gravel standard est généralement plus longue qu'une course sur route, bien que de nombreux événements offrent plusieurs options de parcours. Dans une course d'enduro, les coureurs parcourent des segments chronométrés qui font partie d'un parcours plus large. C'est aux coureurs de décider à quelle vitesse ils veulent rouler entre les segments. Les épreuves d'ultra-endurance sont similaires à la randonnée, les cyclistes parcourant de longues distances sans assistance. Selon la longueur du parcours, il peut s'agir d'une seule journée ou de plusieurs étapes. Les courses de 100km ou 100 miles sont courantes, mais certaines épreuves s'étendent sur des centaines ou des milliers de kilomètres.

Les courses de gravel bike existent depuis une quinzaine d'années et gravel bike de série est sorti il y a tout juste dix ans. En raison de cette courte histoire, les règlements sont plus souples que pour les autres formats de course. Cela permet à chaque cycliste de choisir parmi une large gamme de pneus, de guidons et même de cadres, afin de pouvoir adapter son vélo aux conditions de course. Cette attitude détendue se prolonge en dehors de la course. La plupart des événements ont une atmosphère de fête, et les professionnels sont libres de se mêler aux amateurs.