Focus sur une course Interview

Courir au dessus du cercle polaire, dans l’extrême Nord de la Suède

19 mai 2014 02h35
Jean-Loup Fenaux
Crédit : Tierra Arctic Ultra

Bonjour, le 8 Août 2014, vous organisez le Tierra Arctic Ultra. Pouvez-vous nous indiquer où il se déroule?

Le Tierra Arctic Ultra se déroule dans l’extrême nord de la Suède, bien au-dessus du Cercle Polaire Arctique. Le parcours de 120 km suit un sentier de randonnée réputé appelé le King’s Trail (sentier du Roi).

Depuis quelle date la course existe-t-elle et pour quelle raison a-t-elle été créée ?

2014 est la toute première année où la course est organisée. Elle a été créée comme un hommage à la randonnée Fjällräven Classic. L’esprit de la Fjällräven Classic est d’aider les gens à sortir et profiter de la nature.

§staticmap(21171,3,450,250)

Cependant, la demande toujours croissante de participation à la randonnée n’était plus vraiment en ligne avec l’image de marque de la Fjällräven Classic. Alors nous avons décidé de créer un nouvel événement pour tous les coureurs qui souhaitent un chronométrage officiel sur le parcours. Nous pouvons tirer profit de tout le personnel qui œuvre pour la Classic. Ce qui signifie que nous allons avoir, dès la première année, une organisation très compétente.

Quel type de parcours avez-vous mis en place pour les coureurs ? Comment le décririez-vous?

L’itinéraire suit le chemin de randonnée principal, auquel nous avons ajouté un détour afin de gagner en distance et en altitude, car il était important pour nous d’avoir les trois points de classement de l’ITRA (International Trail Running Association).

Il ne s’agit pas d’un parcours facile, car il est très rocailleux et vous devez également tenir en équilibre sur des planches, dans certaines de ses sections.

Vous êtes entouré par une nature imposante, des parois abruptes, avec des ascensions sérieuses à entreprendre, pas très raides mais longues et exténuantes.

Combien de coureurs attendez-vous ce vendredi matin ? Quel type de coureurs pensez-vous attirer ?

Pour la première année nous avons fixé une limite à 100 coureurs, afin de tester le parcours et nous souhaitons bien entendu dépasser ce nombre dans le futur.

Les participants seront certainement ceux qui veulent être chronométrés sur le parcours Nous aurons les coureurs qui veulent se fixer un temps officiel pour eux-mêmes, ainsi que ceux qui ont besoin d’accumuler des points afin de se qualifier pour Ultra Trail du Mont-Blanc.

Crédit : Tierra Arctic Ultra

Organisez-vous d’autres courses pendant le week-end? Si oui, sur quelles distances ?

C’est la seule course du week-end et nous avons seulement deux catégories, hommes et femmes, sur une distance de 120 km avec plus de 2 500 mètres de dénivelé.

A cette époque de l’année, à quel genre de temps pouvons-nous nous attendre?

Un temps de montagne. Il peut faire chaud et ensoleillé et tout aussi bien neiger sur certaines parties du parcours.

Avez-vous prévu des manifestations autour de la course ?

Il y aura un brunch au moment de la cérémonie de remise des prix le samedi matin. De plus, de nombreuses manifestations se dérouleront autours de la ligne d’arrivée de la Fjällräven Classic, comme un concert et un sauna.

Une fois la course terminée, quels conseils donneriez-vous au coureur qui n’a jamais été à Nikkaluokta? Un bon restaurant, une visite sympa?

La ligne d’arrivée se trouve à Abisko, un petit village de montagne, mais qui possède un bon restaurant et un cadre surprenant, que je vous conseille d’explorer pendant quelques jours. La ville la plus proche est Kiruna, où vous arrivez si vous voyagez par avion et qui offre bon nombre de restaurants.

En une seule phrase, que diriez-vous aux lecteurs de ahotu Marathons pour les inciter à s’inscrire à la Tierra Arctic Ultra?

Profitez de l’occasion pour courir un ultra de montagne dans un environnement vraiment unique, au pays du soleil de minuit.

Entretien avec Erik Tjerneld, Brand Manager de l’entreprise outdoor Tierra, organisatrice de la Tierra Arctic Ultra. Tierra, fondée en 1983 en Suède, a l’expérience des expéditions himalayennes du début des années 90. Grâce à celà, et avec l’aide de son équipe de guides de montagne et d’autres athlètes, elle développe des vêtements qui répondent à des exigences élevées.